Bolivie | Venezuela
Une comparaison entre deux modèles de populisme : Morales, dans l’ombre de Chavez ?
par Julie Savoie
Article publié le 3 décembre 2007

À l’heure actuelle en Amérique latine, aux yeux de plusieurs auteurs et observateurs, le qualificatif populiste renvoie essentiellement aux cas du Venezuela et de la Bolivie. On évoque à ce propos, notamment, la radicalité des discours des deux présidents autour de la question de l’anti-impérialisme, un thème qui est passablement éloigné des schèmes de référence appliqués par les autres « gauches » latino-américaines qui seraient plutôt compromises dans un déplacement de leurs positionnements vers le centre du spectre politique et vers ce que l’on qualifie de « sociale démocratie créole ». L’objectif de la présente chronique est de comparer les soi-disant populismes pratiqués par Chavez et Morales, qui représentent tous deux des exceptions plutôt que la norme à l’échelle régionale.

Document(s) à télécharger :

Source : La Chronique des Amériques, novembre 2007, n°20, Observatoire des Amériques (www.ameriques.uqam.ca), Université du Québec à Montréal (UQAM).

Les opinions exprimées et les arguments avancés dans cet article demeurent l'entière responsabilité de l'auteur-e et ne reflètent pas nécessairement ceux du Réseau d'Information et de Solidarité avec l'Amérique Latine (RISAL).
RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info