Luis A. Gomez

Journaliste.

  • Bolivie
    Huanuni et le « métal du diable »
    La mort d’au moins 21 personnes, les 5 et 6 octobre, a bouleversé la Bolivie. Le président Evo Morales, après avoir nié la responsabilité de son gouvernement dans les faits, continue de dénoncer des conspirations à son encontre. Dans son discours au pays, dans la soirée du vendredi 6 octobre, il a annoncé une enquête approfondie. La droite et les médias commerciaux, opposés habituellement aux (...)
    Brecha | 27 octobre 2006 | Lire la suite
  • Révolte sociale en bolivie
    Bolivie : le rôle des médias indépendants et alternatifs
    « Bonsoir, mon nom est Miguel Condori, j’habite dans la zone de La Portada, ici à El Alto » pouvait-on entendre sur une radio. « Je veux vous dire que ce qui s’est passé aujourd’hui est terrible... ils nous ont massacrés. Il y a beaucoup de blessés. Ce gringo assassin nous a criblés de balles. » et cette voix de s’étrangler d’une émotion incontrôlable... Il était plus de minuit (...)
    31 octobre 2003 | Lire la suite
  • Reportage au sein de quartiers populaires boliviens
    El Alto : de la cité-dortoir à la révolte sociale
    La Paz, 23 octobre. Santiago II se réveille plus au moins serein une semaine après la fin des mobilisations. Les maisons d’adobe aux briques apparentes et aux portes de fer, présentent toujours des impacts des balles. On voit des crépons noirs sur certaines maisons : plus d’une trentaine d’habitants de ce quartier, avec ceux de Rosas Pampa et de Santa Rosa, sont tombés sous les balles entre le (...)
    La Jornada | 31 octobre 2003 | Lire la suite