Thibaut Kaeser

Historien suisse.

  • Nicaragua
    Sandino ou le général des hommes libres
    Au Nicaragua, Augusto Sandino mena une résistance disproportionnée qui contraignit l’occupant étasunien au départ en 1933. Il fut traîtreusement abattu par Somoza, l’homme lige de Washington. Il n’est pas rare que le profane se demande si Sandino fut vraiment un personnage historique, tant la renommée du Nicaraguayen a acquis la dimension d’un mythe : celle d’un patriote intègre (...)
    Le Courrier | 2 janvier 2007 | Lire la suite
  • Camilo Torres, le prêtre guérillero
    COLOMBIE - Ordonné prêtre en 1954, Camilo Torres a toujours voulu résoudre l’équation « fils de Dieu et membre de la société ». Inflexible dans ses combats sociaux en faveur des pauvres et des opprimés, il a toujours refusé le jeu d’un clergé cramponné à ses privilèges et celui, douteux, des partis politiques. Cette intransigeance l’a finalement conduit à prendre le maquis et à lutter avec les (...)
    Le Courrier | 20 décembre 2006 | Lire la suite
  • Guatemala
    Jacobo Arbenz, le digne humaniste
    Militaire et homme de gauche d’origine suisse, Jacobo Arbenz mena une politique de vraies réformes démocratiques au Guatemala. Se heurtant aux intérêts de l’oligarchie et des Etats-Unis, il fut renversé en 1954. Aujourd’hui terre d’immigration, la Suisse a longtemps été un pays d’émigrants. Dans les Amériques, les communautés helvétiques furent importantes, surtout aux (...)
    Le Courrier | 11 octobre 2006 | Lire la suite
  • Mexique
    Benito Juàrez ou le Vénérable des Amériques
    Indien éduqué par un franciscain, Benito Juàrez accéda à la présidence de son pays au milieu du XIXe siècle. Il le réforma en profondeur tout en luttant contre les forces rétrogrades et impérialistes. Sa renommée fut internationale. Aujourd’hui largement méconnu, voire oublié en Europe, il fut un temps où le nom de Benito Juárez inspirait le respect au-delà de la seule Amérique latine, notamment parmi (...)
    Le Courrier | 27 septembre 2006 | Lire la suite
  • Haïti
    Toussaint Louverture, le Napoléon noir
    Toussaint Louverture prit la tête de la révolte des esclaves et gouverna Saint-Domingue en despote éclairé avant d’être traîtreusement déporté au Fort de Joux. En 1789, l’île de Saint-Domingue (aujourd’hui Haïti), surnommée « la perle des Antilles », symbolise la prospérité du premier empire colonial français. Première productrice mondiale de sucre et de café, son éclatante richesse repose (...)
    Le Courrier | 4 septembre 2006 | Lire la suite
  • San Martín, le général au-dessus de la mêlée
    Libérateur, au début du XIXe siècle, de l’Argentine, du Chili et du Pérou, San Martín fut un homme magnanime et un militaire exceptionnel, à l’écart de la politique politicienne. Rares sont les artisans de l’émancipation de l’Amérique latine qui ont réussi à créer un tel consensus autour de leur personne. Ce fait tient quasiment du miracle lorsqu’on sait que le général Juan José (...)
    Le Courrier | 28 août 2006 | Lire la suite
  • Mexique
    Lázaro Cárdenas ou la révolution au pouvoir
    Lázaro Cárdenas incarna la Révolution mexicaine dans les faits en devenant président à la fin des années 1930. Sa politique sociale et indépendante permit le développement et l’affirmation de son pays sur la scène mondiale. Il est parfois connu comme le Roosevelt ou le de Gaulle mexicain. Si ces comparaisons peuvent être flatteuses, elles ne permettent cependant pas de prendre l’entière mesure de (...)
    Le Courrier | 2 août 2006 | Lire la suite
  • Histoire
    Túpac Amaru II ou la plus grande révolte de l’Empire
    Se réclamant du souvenir de Túpac Amaru I, José Gabriel Condorcanqui Noguerason a repris le combat du dernier empereur inca et amorcé la révolte des indigènes contre l’oppression hispanique. Ce patronyme prestigieux, endossé deux fois à deux siècles d’écart, a acquis une dimension mythique au point d’être connu au-delà de la seule Cordillère des Andes : Túpac Amaru, le « Serpent royal » en (...)
    Le Courrier | 31 juillet 2006 | Lire la suite
  • Le football comme détonateur
    Durant l’été 1969, les matches de qualifications pour la Coupe du monde entre le Honduras et le Salvador ont servi de déclencheur à une guerre courte et meurtrière. Un reflet des tensions propres à l’Amérique centrale des années 1960. Juillet 1969. Le monde a les yeux rivés sur la mission Apollo XI qui s’apprête à atterrir sur la lune. Une génération de baby boomers contestataire regarde le (...)
    Le Courrier | 6 juillet 2006 | Lire la suite