Pascual Serrano
  • Les mĂ©dias et la rĂ©alitĂ© vĂ©nĂ©zuĂ©lienne
    Nous publions ci-dessous une intervention du journaliste et activiste Pascual Serrano sur les mĂ©dias, surtout espagnols mais pas seulement, et le Venezuela, rĂ©alisĂ©e Ă l’occasion du IVe SĂ©minaire international « Notre patrimoine commun  » qui s’est tenu Ă Cadix, dans l’Etat espagnol, du 22 au 23 avril 2004. Cette intervention dĂ©montre le parti pris Ă©vident de la presse espagnole dans le (...)
    17 mai 2004 | Lire la suite
  • Venezuela : Quand la RĂ©volution gagne les casernes
    Les forces armĂ©es en AmĂ©rique latine ont une triste et sanglante histoire Ă©maillĂ©e de crimes et de violations des droits humains. Cependant, quelque chose est en train de changer dans certains de ces pays, et plus encore au sein de leurs armĂ©es. C’est le cas au Venezuela oĂą la RĂ©volution bolivarienne a dĂ©montrĂ© le rĂ´le social important que peuvent jouer les militaires grâce Ă une mutation (...)
    3 mai 2004 | Lire la suite
  • Interview de Ricardo Alarcon, prĂ©sident de l’AssemblĂ©e nationale du pouvoir populaire
    Ricardo Alarcon : « La dĂ©mocratie cubaine ne se limite pas Ă la reprĂ©sentation formelle, elle incorpore des mĂ©canismes et des formes de dĂ©mocratie directe  »
    Il n’est pas exagĂ©rĂ© d’affirmer que la presse traditionnelle occidentale n’offre pas ou très peu la possibilitĂ© aux autoritĂ©s cubaines de s’exprimer et de rĂ©pondre ainsi aux attaques rĂ©pĂ©tĂ©es dont le rĂ©gime est la cible. Il n’est pas nĂ©cessaire d’ĂŞtre un chaud partisan du rĂ©gime cubain pour faire une telle constatation. C’est une des raisons pour laquelle (...)
    17 janvier 2004 | Lire la suite
  • Quand le gouvernement espagnol rĂ©compense un documentaire mensonger sur le Venezuela
    Le mensonge récompensé
    Une dĂ©cision judiciaire rĂ©vèle les mensonges d’un documentaire vĂ©nĂ©zuĂ©lien primĂ© par le gouvernement espagnol. Cette annĂ©e le Prix Roi d’Espagne du Journalisme, dotĂ© d’une rĂ©compense de 6.000 euros, a Ă©tĂ© attribuĂ© au journaliste Luis Alfonso Fernández de la chaĂ®ne VenevisiĂłn pour son documentaire « Le massacre du centre de Caracas  ». Il s’agit d’un reportage (...)
    17 décembre 2003 | Lire la suite
  • Le vrai visage de la SociĂ©tĂ© interamĂ©ricaine de presse (SIP)
    Ces dernières semaines, nous avons pu entendre de dures critiques de la SociĂ©tĂ© interamĂ©ricaine de Presse (SIP) contre les gouvernements du Venezuela et de Cuba. Le premier a Ă©tĂ© accusĂ© de fermer la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision GlobovisiĂłn et d’agresser de manière permanente les mĂ©dias de communication, quant au second, il a Ă©tĂ© accusĂ© d’enfermer des journalistes indĂ©pendants. Cependant, (...)
    RebeliĂłn | 30 octobre 2003 | Lire la suite
  • Du double langage de ceux qui se proclament dĂ©fenseurs de la libertĂ© d’expression
    Venezuela : la libertĂ© d’expression, un projet de loi et la fermeture de Catia Tve
    Le Venezuela actuellement le théâtre d’Ă©vĂ©nements inĂ©dits, qui font du pays un laboratoire social sans prĂ©cĂ©dent. Et ce, non seulement au vu du soutien populaire dont bĂ©nĂ©ficie un gouvernement qui, avec courage et dignitĂ©, travaille Ă la mise en Ĺ“uvre d’importants changements sociaux, mais aussi en raison du rĂ´le jouĂ© par les mĂ©dias. Depuis l’arrivĂ©e au pouvoir du (...)
    31 juillet 2003 | Lire la suite
  • Rencontre de solidaritĂ© avec la rĂ©volution bolivarienne
    Caracas, chronique de gens simples
    Pendant trois journĂ©es de tables rondes et de confĂ©rences, des intellectuels, des travailleurs, des Ă©tudiants et des citoyens ont cĂ©lĂ©brĂ© le premier anniversaire de la rĂ©instauration de la dĂ©mocratie au Venezuela après la tentative de coup d’Etat (du 11 avril 2002, NDT). Dans ces confĂ©rences, des centaines de simples gens remplissaient les salles. Pour la première fois, les humbles, les (...)
    RebeliĂłn | 7 mai 2003 | Lire la suite
  • Quand la population se rĂ©approprie son Ă©cole
    Venezuela : un peuple qui lutte pour son Ă©ducation et pour ses droits
    Dans le quartier Manicomio de Caracas, pendant la « grève  » du dĂ©but de l’annĂ©e impulsĂ©e par les secteurs rĂ©actionnaires et droitiers du pays, ceux-lĂ mĂŞmes qui avaient fait le coup d’Etat d’avril 2002, les enfants se sont retrouvĂ©s sans Ă©cole. La direction et une partie des professeurs du collège Jean-Baptiste Alberdi ont pris le parti de ces secteurs qui voulaient faire tomber (...)
    Pascual Serrano | 7 mai 2003 | Lire la suite