Finance, dette extérieure & institutions internationales
  • Élections générales
    Lors des élections générales qui ont eu lieu le dimanche 26 avril, les Equatoriens ont donné un nouveau mandat de 4 ans à leur président Rafael Correa. Celui-ci obtient un peu plus de 55% des voix et devance de plus de 20 points Lucio Gutierrez, son principal adversaire, l’ancien président de droite renversé par une mobilisation populaire en 2002. A la tête de ce qu’il appelle lui-même un « processus de révolution citoyenne », Rafael Correa a déjà gagné plusieurs suffrages (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 27 avril 2009
  • Venezuela
    Le 27 février 1989, débute à Caracas l’un des évènements historiques les plus signifiants du changement de période politique de la fin des années 80. Quelques mois avant la chute du mur de Berlin, les Vénézuéliens vivant majoritairement dans les quartiers pauvres (80% de la population) se révoltent contre l’application brutale des mesures du FMI par le vice-président de l’Internationale Socialiste de l’époque : Carlos A. Pérez (CAP). La réponse politique du (...Lire la suite)
    Julien Terrié | 27 février 2009
  • Quand l’Amérique latine donne l’exemple
    Les dirigeants politiques mondiaux sont visiblement décontenancés par l’accélération de la crise systémique actuelle du capitalisme. A peine ont-ils pris une décision qu’elle est déjà dépassée par les événements. Tout le monde a maintenant conscience que les plans de sauvetage financiers, économiques et industriels mis en oeuvre dans les métropoles du libéralisme réunies dans l’ancien G7 (devenu G8 avec l’incorporation de la Russie) ne sont que les épisodes (...Lire la suite)
    Bernard Cassen | 27 janvier 2009
  • Cône Sud
    Le gouvernement paraguayen de Fernando Lugo qui est entré en fonction en août 2008 a entrepris des négociations avec celui de Lula au Brésil pour réviser le traité d’Itaipu, qui fixe l’usage des ressources hydroélectriques relevant de leur souveraineté commune au sein de l’entreprise binationale Itaipu. En effet, ce traité largement déséquilibré, conclu à l’époque où les deux pays vivaient sous des dictatures militaires, ôte au Paraguay toute souveraineté sur ses (...Lire la suite)
    Cécile Lamarque | 18 décembre 2008
  • Entretien avec le vice-président L. Moreno
    De passage à Genève, le vice-président Lenin Moreno confirme la volonté de Quito de ne pas rembourser un tiers de ses créances internationales. L’Equateur pourrait répudier un tiers de sa dette extérieure. L’annonce faite en novembre par le président Rafael Correa n’a pas surpris. La nomination l’an dernier d’une Commission d’audit intégrale du crédit public (CAIC) avait sonné comme un avertissement : la société équatorienne n’a pas à rembourser (...Lire la suite)
    Benito Pérez | 6 décembre 2008
  • Crise économique en Amérique latine
    La crise économique et financière internationale, dont les États-Unis constituent l’épicentre, devrait être mise à profit par les pays latino-américains pour mettre en œuvre à la fois une intégration favorable aux peuples et une déconnexion partielle. Il faut tirer les leçons du XXe siècle pour les appliquer au début de ce XXIe. Leçons du XXe siècle Affectés directement par la crise qui avait éclaté en 1929 à Wall Street, 12 pays d’Amérique latine ont suspendu de (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 8 octobre 2008
  • Equateur
    Entre novembre 2006 et septembre 2007, Rafael Correa a remporté quatre échéances électorales (élections présidentielles fin 2006 à deux tours, référendum en faveur de l’élection d’une assemblée constituante en avril 2007 et élection des membres de l’assemblée constituante le 30 septembre 2007). Entre-temps, il a réalisé plusieurs changements importants : rapprochement avec le Venezuela et la Bolivie, refus de signer un traité de libre-échange avec les Etats-Unis et annonce (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 30 janvier 2008
  • Pour un audit intégral de la dette
    Pour l’ensemble des pays en développement, la situation actuelle de l’endettement présente une particularité qu’il est essentiel de placer au coeur du débat public : elle est le fruit d’une stratégie continue de spoliation et de subordination de ces pays par les pays les plus industrialisés, les grandes firmes transnationales et les institutions financières internationales, avec la complicité servile des élites du Sud. A l’instar des autres pays endettés du (...Lire la suite)
    | 7 janvier 2008
  • Equateur
    En un an, Rafael Correa a remporté quatre échéances électorales (élections présidentielles fin 2006 à deux tours, référendum en faveur de l’élection d’une assemblée constituante en avril 2007 et élection des membres de l’assemblée constituante le 30 septembre 2007). Entre-temps, il a réalisé plusieurs changements importants : rapprochement avec le Venezuela et la Bolivie, refus de signer un traité de libre-échange avec les Etats-Unis et annonce de la fin de la base (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 17 décembre 2007
  • En 1990, le mouvement indigène équatorien est le premier à se révolter avec force contre les politiques néolibérales, ouvrant la voie à une décennie de luttes sociales et politiques. Grèves générales, crises gouvernementales et crises révolutionnaires se sont succédé, provoquant la chute de trois chefs d’Etat et reflétant la large prise de conscience des méfaits du capitalisme, avec des mots d’ordre récurrents : contre l’ingérence des Institutions Financières (...Lire la suite)
    Cécile Lamarque | 25 juin 2007
  • L’attitude du gouvernement de Rafael Correa en matière de dette L’Equateur est le pays d’Amérique du Sud qui doit consacrer la part la plus élevée de son budget au remboursement de la dette. A priori, il est censé faire un effort insoutenable en 2007 : le service de la dette prévu est d’environ 2,8 milliards de dollars (soit 38% du budget). Le nouveau gouvernement du président Rafael Correa, en place depuis début janvier, a déjà été contraint de payer une somme (...Lire la suite)
    Damien Millet , Eric Toussaint | 25 juin 2007
  • Six pays latino-américains planchent sur une Banque du Sud pour financer des projets de développement. Ses contours sont encore flous. Sale temps pour les institutions de Bretton Woods. Alors que la Banque mondiale (BM) est paralysée par le discrédit de son directeur démissionnaire Paul Wolfowitz, le Fonds monétaire internationale (FMI) voit son influence décliner. Le 1er mai, le Venezuela a annoncé son retrait des deux « mécanismes de l’impérialisme ». Profitant des cours élevés (...Lire la suite)
    Simon Petite | 22 mai 2007
  • Après avoir renversé la dictature de Somoza en juillet 1979, les sandinistes ont tenté, durant les années 1980, de mener un projet d’inclusion sociale des secteurs populaires (réforme agraire, gratuité des services de santé et d’éducation...) mais dès les années 1990, les gouvernements successifs vont mettre en place des réformes économiques à partir d’un modèle néolibéral destructeur et excluant. La transition politique commence : laissant derrière lui onze ans de (...Lire la suite)
    Cécile Lamarque | 17 mai 2007
  • Robert McNamara et le président Luis Echeverria (1970-1976) s’entendent très bien. Le président mexicain a dirigé une répression féroce contre la gauche radicale. A partir de 1973, les revenus en devises du Mexique croissent rapidement grâce au triplement du prix du pétrole. Cette augmentation des revenus en devises devrait mettre le Mexique à l’abri de la nécessité de s’endetter. Pourtant le volume des prêts de la Banque mondiale au Mexique augmente fortement : il est (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 14 novembre 2006
  • Entretien avec le président du CADTM Belgique
    Eric Toussaint, historien et politologue, est président du Comité pour l’annulation de la dette du Tiers-monde (CADTM) et membre d’Attac. Il est enthousiaste à l’égard des gouvernements de Hugo Chávez au Venezuela et de Evo Morales en Bolivie, mais est implacable dans la critique de Luis Ignacio Lula da Silva, président du Brésil. Il l’accuse de populisme, un populisme basé sur son plan d’assistance aux familles les plus pauvres alors que dans le même temps, le (...Lire la suite)
    Flávia Oliveira | 17 août 2006
  • L’accession en janvier dernier d’Evo Morales à la présidence de la République bolivienne a mis le changement à l’ordre du jour dans le pays le plus pauvre d’Amérique du Sud. On le sait, la problématique des hydrocarbures - nationalisés le premier mai dernier -, la convocation de l’assemblée constituante ou encore l’extradition de l’ancien président Gonzalo Sanchez de Lozada pour sa responsabilité dans les massacres de la guerre du gaz (octobre (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque | 5 juin 2006
  • Entretien avec le président du CADTM Belgique
    Interviewé à l’occasion de sa dernière visite à Caracas pour le Forum social mondial, les déclarations d’Eric Toussaint sont d’autant plus d’actualité dans le contexte des annonces de remboursements anticipés de la dette vénézuélienne et la propagande relayée par le ministère des Finances sur les dividendes obtenus moyennant les opérations dérivées du rachat des bons de la dette argentine. Dans l’entretien, nous avons abordé le sujet des politiques relatives (...Lire la suite)
    Gonzalo Gomez | 1er mai 2006
  • Les leaders du G8 ont annoncé la remise de la dette de 18 pays pauvres , parmi lesquels se trouvent quatre pays latino-américains : la Bolivie, le Honduras, le Nicaragua et la Guyane. Le débat sur la pauvreté se concentre en ce moment sur l’aide à l’Afrique. A très forte raison, les pays africains doivent être pris en compte. Cependant l’étendue pauvreté de l’Amérique latine rend aussi indispensable d’entreprendre des actions et, en ce sens, cette proposition (...Lire la suite)
    Maria José Romero | 23 janvier 2006
  • Le nombre de multimillionnaires en Amérique latine continue à croître, augmentant la brèche entre les riches et les pauvres. Parmi les 27 Latino-américains les plus riches, la première place est occupée par le Mexicain Carlos Slim Helu, avec une fortune de presque 25 milliards de dollars, tandis que la première place mondiale est toujours entre les mains de Bill Gates. Cette année, 104 personnes sont venues s’ajouter à la désormais traditionnelle liste de multimillionnaires de la (...Lire la suite)
    Paola Visca | 14 juin 2005
  • Depuis décembre 2001, l’Argentine ne rembourse plus sa dette publique due à des créanciers privés. Après de multiples négociations, le gouvernement vient de sortir du plus gros défaut de paiement de l’histoire (plus de 100 milliards de dollars) en trouvant un accord avec une partie des créanciers. Ces derniers auraient accepté une réduction de 75% sur la valeur de leurs créances... Cette opération est considérée par beaucoup comme un succès politique pour le président Kirchner. (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque , Olivier Bonfond | 23 mai 2005

0 | 20 | 40

RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info