Organisation des Etats américains / O.E.A.

L’Organisation des Etats américains (OEA) a été créée le 30 avril 1948 par la charte de Bogotá. Ses buts : parvenir à un « ordre de paix et de justice, maintenir la solidarité entre ses membres, renforcer leur collaboration et défendre leur souveraineté, leur intégrité territoriale et leur indépendance ». Mise en place au début de la guerre froide, l’OEA visait surtout à renforcer le bloc américain face au bloc soviétique et à empêcher le communisme de s’infiltrer sur le continent. Apportant leur soutien à Washington dans tous les conflits majeurs du continent, les membres de l’OEA critiqueront parfois (timidement et pratiquement sans effets) l’attitude des Etats-Unis :

— l’Organisation décide en 1975 qu’il appartient à chaque Etat membre de rétablir ou non ses relations avec Cuba, exclue en 1962 ;

— en 1978, elle adopte une série de résolutions reflétant un mécontentement à l’encontre des pratiques commerciales discriminatoires de Washington ;

— en 1979 elle rejette la proposition étatsunienne de créer une force de paix interaméricaine pour intervenir au Nicaragua ;

— en 1982 après la trahison de Washington qui a soutenu Londres durant la guerre des Malouines, certains membres commencent même à envisager la création d’une nouvelle organisation sans Washington ;

— l’organisation condamne l’intervention américaine en 1989 au Panama.

En 1991, l’OEA s’est affirmée déterminée à passer outre le sacro-saint principe de non-ingérence pour voler au secours des gouvernements légitimes en cas de coup d’Etat (résolution 1080). Elle est cependant demeurée inactive, du fait de la réticence de nombreux pays membres (notamment le Mexique), lors du renversement du régime du président haïtien Aristide, puis en 1992, lors du coup d’état civil de M. Alberto Fujimori au Pérou. Plus récemment, et malgré les nombreuses irrégularités qui ont entaché sa réélection en mai 2000, l’OEA a entériné le maintien au pouvoir de ce même Fujimori. Pourtant la résolution 1080 oblige chaque pays membre à respecter et à renforcer leurs institutions démocratiques. Avec l’arrivée tardive du Canada en 1990, du Belize et de la Guyana en 1992, l’OEA comprend 35 membres. Se pose depuis plusieurs années la question de la réintégration de Cuba souhaitée par la majorité des Etats membres mais rejetée par l’Argentine (du président Carlos Menem), le Venezuela (avant l’arrivée de M. Hugo Chavez) et… les Etats-Unis.
Source : Le Monde diplomatique.

RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info