Néolibéralisme
  • Le schéma d’intégration de la Communauté andine des nations (CAN) s’inscrit actuellement dans le modèle d’accumulation néolibéral qui s’est renforcé dans les pays membres à partir du début des années 90. La réduction significative du rôle régulateur de l’État et de ses marges d’action pour définir les politiques économiques a facilité l’expansion de l’activité d’exportation de manière fortement concentrée. Un cercle très réduit de (...Lire la suite)
    Ariela Ruiz | 21 février 2006
  • ALCA : résistance au projet de Zone de libre-échange des Amériques
    « Si l’administration Clinton ne profite pas de l’attitude favorable aux concepts de marché libre et de démocratie dans la région aujourd’hui, les pays d’Amérique latine pourraient devenir de plus en plus sceptiques face aux politiques libre-échangistes des Etats-Unis. Ceci pourrait aboutir à des retours de bâton de type socialistes et anti-démocratiques dans la région », s’inquiétait la Heritage Foundation, un « think tank » justement créé pour éviter tout « (...Lire la suite)
    Renaud Lambert | 11 novembre 2005
  • A l’occasion du Quatrième sommet des Amériques, qui s’est tenu les 4 et 5 novembre dernier à Mar del Plata, en Argentine, nous publions une analyse des propositions et conflits entre pays et blocs de pays américains. La presse internationale a fait ses unes sur les incidents qui ont eu lieu pendant l’une des marches de protestation, sur la popularité chez les protestataires du président Chavez et de l’ex-footballeur Diego Maradona et sur l’absence (...Lire la suite)
    Eduardo Gudynas | 8 novembre 2005
  • La date limite imposée par les Etats-Unis est le 24 novembre. Si, pour ce jour, le Traité de libre-échange andin n’est pas signé, c’est qu’il ne le sera jamais. Le grand allié des Nord-américains sur le continent, le président colombien, Alvaro Uribe, et son collègue péruvien, el cholo Toledo, s’empressent de plaire à Washington, tandis que, dans toutes les Andes, émergent des protestations des classes pauvres, moyennes et même (...Lire la suite)
    Victor Quintana | 7 novembre 2005
  • Considérer les projets d’intégration latino-américains exige de formuler quelques interrogations vitales. Une intégration pour qui ? Pour les secteurs privilégiés de ces sociétés ? Pour que les capitaux, qu’ils soient nationaux ou transnationaux, puissent circuler librement sur tout le continent ? Ou, au contraire, pour les peuples, pour les majorités appauvries, exclues, subordonnées ? Bilan des alternatives à la veille du troisième Sommet des peuples des Amériques de Mar del (...Lire la suite)
    Raphaël Canet , Nathalie Guay | 2 novembre 2005
  • La présente chronique est divisée en trois sections. La première replacera dans son contexte historique l’opposition centrale qui divise les Amériques jusqu’à ce jour, celle entre la vision hégémonique des États-Unis d’Amérique (EUA) et la vision de Bolivar. À cette fin, il sera aussi bien question du Traité de Gand de 1814, de la déclaration de Monroe de 1823, connue plus tard sous le nom de « doctrine Monroe », que de leurs effets sur le Canada. La deuxième section (...Lire la suite)
    Dorval Brunelle | 23 août 2005
  • La Banque mondiale (BM) a une longue expérience dans le financement de projets hydrauliques au Mexique. Depuis qu’elle a conclu, en 1972, la première convention pour élaborer le Programme national hydraulique de 1975 jusqu’à la récente proposition (encore non approuvée) Appui pour la modernisation du secteur de l’eau et de l’assainissement, l’institution multilatérale a pris part dans le pays à plus de 30 projets liés à l’eau. L’éventail de (...Lire la suite)
    Luis Hernández Navarro | 4 août 2005
  • Entretien avec Denise Mendez, Attac-France.
    Il y a dix ans, les Etats-Unis ont fait un rêve qui s’avère un cauchemar pour les peuples d’Amérique latine. Il se nomme Zone de libre-échange des Amériques (ALCA) et devait entrer en vigueur le 1er janvier dernier. Néanmoins, face à l’intensité des résistances citoyennes, Washington a effacé la dimension globale et symbolique de son projet. Place au pragmatisme et à la multiplication des traités de libre-échange - bi- ou multilatéraux -, afin de quadriller son « (...Lire la suite)
    Olivier Chavaz | 9 avril 2005
  • Aujourd’hui, le projet de Zone de libre-échange des Amériques (ALCA) semble bel et bien moribond et la plupart des pays des Amériques cherchent à profiter de ce hiatus pour mettre au point des stratégies alternatives qui se déploiraient en trois temps : premièrement, renforcer les accords régionaux existants ; deuxièmement, rescaper le système multilatéral et l’OMC, et, troisièmement, accélérer les négociations bilatérales et, surtout, les négociations extra continentales (...Lire la suite)
    Dorval Brunelle | 12 janvier 2005
  • Alors que plusieurs textes et analyses ont souligné le dixième anniversaire de l’entrée en vigueur de l’ALENA [Traité de libre-échange nord-américain], il y a un autre dixième anniversaire qu’on semble avoir oublié : celui de l’écroulement de la devise, puis de l’économie mexicaine, en décembre 1994. Or, cette crise a un impact sur l’évaluation des résultats de l’ALENA. Certains ont critiqué l’accord pour n’avoir pas pu empêcher ou (...Lire la suite)
    Béatrice Alain | 25 décembre 2004
  • « Faire l’Amérique » dans le style néolibéral
    L’expression « faire l’Amérique » ("hacer la América") était employée pour qualifier ceux qui cherchaient à faire fortune sur le nouveau continent. Elle signifie aujourd’hui s’enrichir ou se forger une bonne position. C’est justement ce à quoi sont parvenus en un peu moins d’une décennie, les intérêts espagnols en Amérique latine, à coup de bonnes relations avec les élites politiques et économiques, souvent corrompues, et arborant non plus la croix et (...Lire la suite)
    Luis Hernández Navarro | 8 décembre 2004
  • Contrairement à une croyance répandue, les formules d’intégration que promeut la Maison blanche ne sont pas exclusivement ni de manière primordiale liées aux questions commerciales. La Zone de libre-échange des Amériques (ALCA) - qui n’a pas été abandonnée - et les traités de libre-échange (TLC) - en cours de négociation entre les EUA , la Colombie, l’Equateur et le Pérou - doivent être compris comme des instruments géopolitiques pour galvaniser un colonialisme de large (...Lire la suite)
    René Báez | 29 novembre 2004
  • La privatisation de l’eau provoque des réactions sur le plan politique. L’Amérique Latine montre l’exemple mondial en exigeant la démocratisation de l’eau. L’Amérique latine a la chance de posséder de l’eau douce en abondance. C’est sur son sol que coulent 4 des 25 plus grands fleuves du monde - l’Amazone, le Paraná, l’Orinoco et le Magdalena - dont le débit combiné de 5 470 milles³, (8 800 km³) égale presque celui des 21 autres. (...Lire la suite)
    Maude Barlow , Tony Clarke | 26 août 2004
  • Plus de la moitié des 400 millions de Latino-Américains ne parviennent pas à satisfaire leurs besoins les plus élémentaires. 102 millions sont indigents, et n’ont même pas de quoi nourrir leurs enfants. Voilà le bilan synthétique de l’application, durant ces deux dernières décennies, des politiques libérales dans ce continent. Durant les vingt dernières années, presque 91 millions de personnes sont devenus pauvres en Amérique Latine. 226 millions vivent avec moins de deux (...Lire la suite)
    Emir Sader | 23 juillet 2004
  • Linguiste nicaraguayenne, promotrice active de l’agriculture écologique et membre du conseil consultatif de la revue Biodiversidad, Lanuza analyse le processus vécu dans les dernières années par la paysannerie, qui représente presque la moitié de la population totale de son pays. Quel solde a laissé la révolution sandiniste en matière de politiques agricoles ? La révolution a fait faire un pas historique à la distribution de la terre au Nicaragua. À travers la réforme agraire, (...Lire la suite)
    Carlos Caillabet | 5 juillet 2004
  • Il y a juste un an, les gouvernements leaders du Cône Sud ont laissé passer une occasion en or de consolider une certaine forme de gestion post-néolibérale ou véritablement progressiste. Luiz Inacio Lula da Silva a pris ses fonctions au début de janvier 2003, porté par un océan d’attentes favorables, et en mai Néstor Kirchner commençait à surprendre par des décisions longuement attendues, comme la mise à la retraite des états-majors militaires et policiers. Le thermomètre de (...Lire la suite)
    Raúl Zibechi | 1er juillet 2004
  • 1. Le général James Hill, chef du Commandement Sud de l’armée des Etats Unis, dans un rapport présenté le 24 mars 2004 devant le Comité des Forces armées de la Chambre des Représentants des Etats Unis, outre les mentions obligées au terrorisme et au narcotrafic comme questions touchant à la "sécurité hémisphérique", ajoutait : "Ces menaces traditionnelles se complètent désormais d’une menace émergente principalement caractérisée comme un populisme radical, qui sape le processus (...Lire la suite)
    Adolfo Gilly | 12 juin 2004
  • Pourquoi dans les pays de la périphérie capitaliste comme l’Amérique latine, les entreprises transnationales (ET) représentent-elles un problème socio-politique spécifique ? De quelle manière peuvent-elles altérer la situation des populations et menacer la souveraineté des peuples ? Fondamentalement, ce problème réside dans les avantages de ces entreprises liées à leur niveau de développement et dans leur capacité à étendre un pouvoir exorbitant sur les populations et les institutions (...Lire la suite)
    Cédric Durand | 24 mai 2004
  • 1994-2004, 10ème anniversaire de l’ALENA
    Lorsqu’en 1993 les dirigeants des Etats-Unis, du Canada et du Mexique signent l’Accord de libre échange nord-américain (ALENA), ils assurent que la réduction des tarifs douaniers et la protection des investissements va accélérer la croissance, créer des emplois, renforcer la démocratie et permettre au Mexique de rejoindre le niveau de vie du « premier monde ». Dix ans après l’entrée en vigueur de ce traité, les données empiriques sont loin de valider ces pronostiques (...Lire la suite)
    Cédric Durand | 22 mai 2004
  • « Notre modèle [le modèle économique néolibéral] est très bon pour le Brésil, mais pas si bon pour les Brésiliens. » - Le Président Emilio Medici, 1971. Le comédien Chris Rock affirme que la démocratie n’apporte pas l’égalité. Par exemple, dit-il, « un étudiant noir ne peut pas même manager un Burger King, alors qu’un étudiant blanc peut devenir président des Etats-Unis d’Amérique. » Je l’ai dit à un chauffeur de taxi de Tijuana [Mexique]. Il en a ri. (...Lire la suite)
    Saul Landau | 19 mai 2004

0 | 20 | 40 | 60

RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info