La guerre
par Eduardo Galeano
Article publi le 29 avril 2003

Je serai curieux de savoir. Au milieu de l’année dernière, pendant que cette guerre incubait, George W. Bush déclara que nous devions être prêts  attaquer n’importe quel obscur recoin du monde. L’Irak est donc un obscur recoin du monde. Bush croirait-il que la civilisation est née au Texas et que ses compatriotes ont inventé l’écriture ? N’a-t-il jamais entendu parler de la bibliothèque de Ninive, de la tour de Babel ou des jardins suspendus de Babylone ? N’a-t-il jamais entendu un seul des Contes des Mille et une Nuit ?

Qui l’a élu président de la planète ? Moi, personne ne m’a appelé  voter  ces élections. Et vous ?

Aurions-nous choisi un président sourd ? Un homme incapable d’écouter autre chose que les échos de sa voix ? Sourd devant le tonnerre incessant des millions et des millions de voix qui dans la rue déclarent la paix  la guerre ?

Il n’a même pas été capable d’écouter ce conseil d’ami que lui a donné Gunter Grass. L’écrivain allemand, comprenant que Bush avait besoin de démontrer  son père quelque chose de très important, lui a recommandé de consulter un psychanalyste au lieu de bombarder l’Irak.

En 1898, le Président William McKinley déclara que Dieu lui avait donné l’ordre de rester aux îles Philippines , pour civiliser et christianiser ses habitants. McKinley dit qu’il avait parlé avec Dieu pendant qu’il marchait,  minuit, dans les couloirs de la Maison Blanche. Plus d’un siècle après, le président Bush assure que Dieu est  ses côtés dans la conquête de l’Irak. A quelle heure et dans quel lieu a-t-il reçu la parole divine ?

Et pourquoi Dieu a-t-il donné des ordres si contradictoires  Bush et au Pape de Rome ?

On déclare la guerre au nom de la communauté internationale, qui est déj remplie de guerres. Et comme d’habitude, on déclare la guerre au nom de la paix.

Ce n’est pas pour le pétrole, disent-ils ? Mais si l’Irak produisait des cacahuètes, qui aurait l’idée d’envahir ce pays ?

Bush, Dick Cheney et la douce Condolezza Rice, auraient-ils renoncé réèllement  leurs hautes fonctions dans l’industrie pétrolière ? Pourquoi cet acharnement de Tony Blair contre le dictateur iraquien ? Ne serait-ce pas parce qu’il y a 30 ans, Saddam Hussein a nationalisé la britannique Irak Petroleum company ? Combien de puits José Maria Aznar espère-t-il recevoir lors du prochain partage ?

La société de consommation, ivre de pétrole, est prise de panique face au syndrome d’abstinence. En Irak, l’élixir noir est le meilleur marché et le plus abondant.

Dans une manifestation pacifique  New York, une pancarte demandait : « Pourquoi notre pétrole  nous se trouve-t-il sous leur sable  eux ?  »

Les Etats-Unis ont annoncé une longue occupation militaire, après la victoire. Ses généraux auront la charge d’établir la démocratie en Irak.

S’agira-t-il d’une démocratie semblable  celle qu’ils ont offerte  Haïti,  la république Dominicaine, ou au Nicaragua ? Ils ont occupé Haïti pendant 19 ans et y ont fondé un pouvoir militaire qui déboucha sur la dictature de François Duvalier. Ils ont occupé la république Dominicaine pendant neuf ans et ils fondé la dictature de Rapha« l Leonidas Trujillo. Ils ont occupé le Nicaragua pendant 21 ans et ils ont fondé la dictature de la famille Somoza.

La Dynastie des Somoza, que les marines avaient mis sur le trône, duraun demi siècle, jusqu’ ce que la colère populaire la renversa en 1979. Alors, le président Ronald Reagan monta  cheval et entreprit de sauver son pays menacé par la révolution Sandiniste. Le Nicaragua, pauvre d’entre les pauvres, avait au total cinq ascenseurs et un escalier mécanique , qui ne marchait pas. Mais Reagan dénoncait le
Nicaragua comme danger ; et pendant qu’il parlait, la télévision montrait une carte des Etats Unis en train de se colorer de rouge, pour illustrer l’invasion imminente. Le président Bush lui copie-t-il les discours qui sèment la panique ? Bush dit Irak l ou Reagan dit Nicaragua ?

Titre des journaux pendant les jours qui précédaient la guerre : « Les Etats-Unis sont prêts  résister  l’attaque.  »

Record des ventes de rubans isolants, de masques  gaz, de pilule anti-radiations. Pourquoi le bourreau est-il plus effrayé que la victime ? Juste  cause de ce climat d’hystérie collective ? Ou bien tremble-t-il parce qu’il a le pressentiment des conséquences de ses actes ? Et si le pétrole iraquien incendiait le monde ? Cette guerre ne serait -elle pas la meilleure vitamine dont le terrorisme international a besoin ?

Ils nous disent que Saddam Hussein alimente les fanatiques d’Al Queaeda. Un élevage de corbeaux pour qu’on lui arrache les yeux ? Les fondamentalistes islamiques le détestent. Un pays où l’on vend des films d’Hollywood, où beaucoup de collèges enseignent l’anglais, où la majorité musulmane n’empêche pas les chrétiens de porter la croix au cou, et où il n’est pas rare de voir les femmes en pantalon et robe audacieuse, ce pays est satanique.

Il n’y avait aucun iraquien parmi les terroristes qui ont détruit les tours de New York. Ils étaient presque tous originaires d’Arabie Saoudite, le meilleur client du monde pour les Etats-Unis. Ben Laden aussi est saoudien, ce rustre que les satellites poursuivent pendant qu’il fuit  cheval dans le désert, et qui répond présent chaque fois que Bush a besoin de ses services d’ogre professionnel.

Saviez-vous que le président Dwight D. Eisenhower a dit en 1953, que la « guerre préventive  » est une invention d’Hitler ? Il affirma : « Franchement, je ne pourrai prendre au sérieux quiconque vient me proposer une chose pareille.  »

Les Etats-Unis sont le pays qui fabrique et qui vend le plus d’armes au monde. Ils sont aussi la seule nation qui ait lâché des bombes atomiques contre la population civile. Et ils sont toujours en guerre contre quelqu’un, par tradition.

Qui menace la paix universelle ? L’Irak ?

L’Irak ne respecte pas les résolutions de l’Organisation des Nations Unies ? Bush les respecte-t-il, lui qui vient d’assener le coup le plus spectaculaire  la légalité internationale ? Isra« l les respecte-t-il, pays spécialisé dans l’ignorance de celles-ci ?

L’Irak n’a pas appliqué 17 résolutions de l’ONU. Isra« l, 64. Bush bombardera-t-il son plus fidèle allié ?

L’Irak fut ravagé en 1991 par la guerre de Bush père, et affamé par l’ embargo qui suivit. Quelles armes de destruction massive peut cacher ce pays massivement détruit ?

Isra« l, qui usurpe les terres palestiniennes depuis 1967, compte avec un arsenal de bombes atomiques qui lui garantissent l’impunité. Et le Pakistan, autre allié fidèle et, de surcroît, nid notoire de terroristes, exhibe ses propres ogives nucléaires. Mais l’ennemi c’est l’Irak, parce qu’il « pourrait avoir  » ces armes. S’il en avait, comme la Corée du Nord proclame qu’elle en a, oseraient-ils l’attaquer ?

Et les armes biologiques ? Qui a vendu  Saddam Hussein les souches pour fabriquer les gaz vénéneux qui ont asphyxié les Kurdes, ainsi que les hélicoptères pour disperser ces gaz ? Pourquoi Bush ne montre-t-il pas les reçus ?

A cette époque de la guerre contre l’Iran, de la guerre contre les Kurdes, Saddam était-il moins dictateur qu’aujourd’hui ? Pourquoi les Kurdes sont-ils émouvants maintenant, et pas avant ? Et pourquoi les Kurdes d’Irak sont-ils plus émouvants que les Kurdes, beaucoup plus nombreux, que la Turquie a sacrifié ?

Rumsfeld, actuel secrétaire d’état  la défense, annonce que son pays emploiera des « gaz non létaux  » contre l’Irak ; s’agit-il de gaz aussi peu létaux que ceux utilisés par Vladimir Poutine, l’an dernier au théatre de Moscou, et qui ont tué plus de 100 otages ?

Durant ces derniers jours, les Nations Unies ont recouvert d’un rideau le Guernica de Picasso, pour que cette scénographie désagréable ne perturbe pas les coups de clarinette que jouait Colin Powell.

De quelle taille sera le rideau qui cachera la boucherie d’Irak, d’après la censure totale que le Pentagone a imposé aux correspondants de guerre ?

Où iront les âmes des victimes irakiennes ? Selon le révérend Billy Graham, assesseur religieux du Président Bush, le Paradis est plutôt petit : il mesure 1500 mètres carrés. Rares seront les élus. Devinette : Quel est le pays qui a acheté presque toutes les entrées ?

Et une question finale, que j’emprunte  John Le Carré :

- Ils vont tuer beaucoup de gens, Papa ?
- Personne que tu ne connaisses. Que des étrangers.

Source : La Jornada (www.jornada.unam.mx/), México, 19-03-03.

Traduction : Sarah Colin, Le Grain de Sable/ Attac.

Les opinions exprimes et les arguments avancs dans cet article demeurent l'entire responsabilit de l'auteur-e et ne refltent pas ncessairement ceux du Rseau d'Information et de Solidarit avec l'Amrique Latine (RISAL).
RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info