Mateo BalĂ­n

Red de Consumo Solidario.

  • PĂ©rou
    Le tourisme sauvage dévore le Machu Pichu
    C’est avec ironie qu’on raconte dans le village d’Aguascalientes, au pied du Machu Pichu, que le tourisme est en train de rĂ©ussir lĂ oĂą les “envahisseurs espagnols” ont Ă©chouĂ© cinq siècles auparavant. Le vestige le plus Ă©tonnant de la civilisation Inca est le tĂ©moin de sa dĂ©gradation, fruit de la nĂ©gligence institutionnelle. C’est avec ironie qu’on raconte (...)
    EcoPortal.net , Red de Consumo Solidario | 28 décembre 2006 | Lire la suite