Gauches & mouvements sociaux

Partis et gouvernement de gauche, relations entre gouvernements et mouvements sociaux, stratégies politiques, cooptation, populisme, socialisme, autonomie, question du pouvoir, électoralisme, rapports de force, sectarisme, etc.

  • Argentine | Recomposition syndicale
    Il s’est produit ces jours-ci, dans les profondeurs du sous-sol de la ville de Buenos Aires, un Ă©vĂ©nement syndical inĂ©dit. Le Corps des dĂ©lĂ©guĂ©s syndicaux (CD, Cuerpo de Delegados Sindicales) du mĂ©tro de Buenos Aires a convoquĂ© tous les travailleurs Ă un rĂ©fĂ©rendum afin de dĂ©terminer s’ils Ă©taient d’accord pour constituer un nouveau syndicat et les travailleurs ont votĂ© massivement. Relève des gĂ©nĂ©rations Le rĂ©fĂ©rendum convoquĂ© par le CD vient (...Lire la suite)
    Eduardo Lucita | 26 avril 2009
  • L’AmĂ©rique latine vit sans aucun doute un changement d’Ă©poque. Dans les « post-politiques  » annĂ©es 90, l’horizon ne laissait pas voir un degrĂ© d’intĂ©gration rĂ©gionale tel qu’aujourd’hui, accompagnĂ©e d’une Ă©rosion visible des « relations charnelles  » avec Washington et d’une multitude de nouveaux alliances comme avec la Russie, la Chine ou l’Iran. La mobilisation sociale n’avait pas encore accumulĂ© une force (...Lire la suite)
    Bruno Fornillo , Pablo Stefanoni | 24 mars 2009
  • Venezuela | Entretien avec Haiman El Troudi
    A seulement 38 ans, Haiman El Troudi est un intellectuel, Ă la fois ingĂ©nieur et poète. Il a occupĂ© diffĂ©rents postes dans le gouvernement rĂ©volutionnaire vĂ©nĂ©zuĂ©lien. NommĂ© ministre de la Planification et du DĂ©veloppement, il Ă©tait chargĂ© d’intĂ©grer, dans une vision stratĂ©gique commune, ceux qui interviennent dans la recherche des nouvelles voies Ă©conomiques du projet socialiste. Cet entretien a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© en 2008. Depuis lors, Haiman El Troudi a quittĂ© le (...Lire la suite)
    Miguel Riera | 22 mars 2009
  • Dix-sept ans après avoir dĂ©posĂ© les armes sans avoir Ă©tĂ© vaincu militairement, le Front Farabundo Marti de libĂ©ration nationale (FMLN) a portĂ© son candidat Mauricio Funes Ă la prĂ©sidence du Salvador, le 15 mars 2009. L’ex-guĂ©rilla s’Ă©tait convertie en parti politique après les accords de paix qui, le 16 janvier 1992, Ă Chapultepec (Mexique), ont mis fin Ă douze annĂ©es d’une terrible guerre civile (soixante-quinze mille morts). Dans un conflit au cours duquel, (...Lire la suite)
    Maurice Lemoine | 20 mars 2009
  • Elections prĂ©sidentielles le 15 mars 2009
    Autrefois mouvement guĂ©rillero, le FMLN a troquĂ© sa rhĂ©torique rĂ©volutionnaire pour des options politiques « pragmatiques  ». Banderoles rouges, treillis vert olive et musique de marche de style soviĂ©tique emplissent le Parc Cuscatlán le 12 octobre, alors que des centaines de fidèles membres du parti Front Farabundo Marti pour la libĂ©ration nationale (FMLN) du Salvador font la fĂŞte dans la capitale de la nation. Ils cĂ©lèbrent ce qui aurait Ă©tĂ© le 78e anniversaire de (...Lire la suite)
    Jacob Wheeler | 14 mars 2009
  • Salvador
    L’un des blocs de votants qui ne souhaite pas voir le Front Farabundo Marti de libĂ©ration nationale (FMLN) salvadorien devenir plus « pragmatique  » sur le plan politique est celui de la communautĂ© des ex-combattants qui a vĂ©cu en exil une bonne partie de la guerre. Ce groupe – la base du parti - est connu comme le « voto duro  » (le noyau dur) et a reçu des terres rĂ©cupĂ©rĂ©es par le gouvernement après les accords de paix de 1992. Pour ses membres, une victoire du (...Lire la suite)
    Jacob Wheeler | 14 mars 2009
  • Venezuela
    Le 27 fĂ©vrier 1989, dĂ©bute Ă Caracas l’un des Ă©vènements historiques les plus signifiants du changement de pĂ©riode politique de la fin des annĂ©es 80. Quelques mois avant la chute du mur de Berlin, les VĂ©nĂ©zuĂ©liens vivant majoritairement dans les quartiers pauvres (80% de la population) se rĂ©voltent contre l’application brutale des mesures du FMI par le vice-prĂ©sident de l’Internationale Socialiste de l’Ă©poque : Carlos A. PĂ©rez (CAP). La rĂ©ponse (...Lire la suite)
    Julien TerriĂ© | 27 février 2009
  • Argentine
    Les villas miserias (bidonvilles-quartiers populaires) de la capitale argentine sont le théâtre d’un vif conflit entre le gouvernement de la ville, Ă la tĂŞte duquel se trouve le chef d’entreprise Mauricio Macri, et leurs habitants, les plus pauvres et marginalisĂ©s, persĂ©cutĂ©s depuis des dizaines d’annĂ©es. « On y va !  », s’Ă©crit Orlando, et nous nous mettons Ă courir sur les huit voies de l’autoroute, bondĂ©e de camions qui arrivent au port remplis (...Lire la suite)
    RaĂşl Zibechi | 21 février 2009
  • AmĂ©rique du Sud
    L’arrivĂ©e de Barack Obama Ă la Maison Blanche, la profonde crise Ă©conomique mondiale, ajoutĂ©e au dĂ©clin Ă©tats-unien et Ă l’existence de huit gouvernements progressistes et de gauche en AmĂ©rique du Sud, sont des faits si importants qu’ils ont engendrĂ© la confiance, chez de larges secteurs, de pouvoir trouver de nouvelles voies pour nos sociĂ©tĂ©s frappĂ©es par deux dĂ©cennies de nĂ©olibĂ©ralisme. Il s’agit d’une conjoncture particulière et inĂ©dite, (...Lire la suite)
    RaĂşl Zibechi | 18 février 2009
  • Entretien
    Edgardo Lander, sociologue et professeur titulaire de l’UniversitĂ© centrale du Venezuela, cite un sondage sectoriel de Datanalisis qui montre l’appui de la population aux politiques en matière d’alimentation, de santĂ© et d’Ă©ducation. Mais cette enquĂŞte d’opinion reflète aussi l’Ă©chec « dans d’autres domaines de la vie quotidienne dont le gouvernement ne s’est pas prĂ©occupĂ©  ». En particulier, l’insĂ©curitĂ©, la mobilitĂ© et la (...Lire la suite)
    Hugo Prieto | 15 février 2009
  • Venezuela | Entretien avec Stalin PĂ©rez Borges
    Stalin PĂ©rez Borges est coordinateur national de l’Union Nationale des Travailleurs (UNT), la centrale syndicale bolivarienne par excellence. L’UNT rassemble en son sein divers courants et Stalin PĂ©rez Borges fait partie d’un des plus rĂ©cents d’entre eux : « Marea Socialista  ». Quel est le sens de l’existence de plusieurs courants au sein d’un syndicat ? Quel rĂ´le jouent-ils ? Dans l’UNT, il y a des travailleurs et des dirigeants (...Lire la suite)
    Miguel Riera | 9 février 2009
  • Venezuela | Entretien avec Marcela Máspero
    Le Collectif des Travailleurs en RĂ©volution (CTR, Colectivo de Trabajadores en RevoluciĂłn) est l’un des courants syndicaux membre de l’Union Nationale des Travailleurs (UNT, UniĂłn Nacional de Trabajadores), le mouvement syndical qui se qualifie de bolivarien et soutient le processus de transformation vers le socialisme. Marcela Máspero en est l’une des principales dirigeantes. Interview. Tu as Ă©tĂ© dĂ©putĂ©e, tu es militante du Parti Socialiste Uni du Venezuela (...Lire la suite)
    Miguel Riera | 6 février 2009
  • Venezuela | Entretien avec Juan Valor
    S’il y a bien une voix qui s’est fait rĂ©solument entendre dans la dĂ©fense des travailleurs de l’entreprise sidĂ©rurgique SIDOR, c’est sans aucun doute celle de Juan Valor. Une dĂ©fense qui lui a valu des menaces et d’ĂŞtre poursuivi en justice. Mais cela n’a pas Ă©tĂ© vain : la promesse du prĂ©sident Chavez d’Ă©liminer la sous-traitance dans les entreprises publiques est due en partie Ă la persĂ©vĂ©rance dans la lutte de ce syndicaliste. (...Lire la suite)
    Miguel Riera | 6 février 2009
  • Au sein de divers mouvements sociaux latino-amĂ©ricains apparaĂ®t une nouvelle lecture du rĂ´le que jouent les Ă©glises pentecĂ´tistes dans les quartiers pauvres des pĂ©riphĂ©ries urbaines et les consĂ©quences politiques que l’on peut en tirer. « Le pentecĂ´tisme est le plus grand mouvement auto-organisĂ© des pauvres urbains du monde entier  », affirme l’urbaniste Ă©tats-unien Mike Davis. Ses opinions sur ce mouvement religieux sont en gĂ©nĂ©ral rejetĂ©es sans appel par (...Lire la suite)
    RaĂşl Zibechi | 30 janvier 2009
  • Entretien avec Monica Chuji
    Monica Chuji est une militante indigène quichua de l’Amazonie Ă©quatorienne. Pour Alianza PaĂ­s, le parti du prĂ©sident Rafael Correa, elle a Ă©tĂ© membre de l’AssemblĂ©e nationale constituante qui a rĂ©digĂ© le projet de nouvelle constitution de l’Équateur. Avant son Ă©lection Ă l’AssemblĂ©e, Chuji Ă©tait secrĂ©taire de Communication et porte-parole de Correa. En septembre, elle a rompu avec lui et a quittĂ© le parti après plusieurs mois de conflit (...Lire la suite)
    Daniel Denvir | 16 janvier 2009
  • La tournure inĂ©dite prise par la mobilisation « interclassiste  » du monde agricole argentin contre la hausse des taxes Ă l’exportation voulue par la prĂ©sidente Cristina Fernandez Kirchner aura moins Ă©branlĂ© le modèle de production du soja transgĂ©nique et ses consĂ©quences sociales et environnementales dĂ©sastreuses que le « kirchnerisme  » lui-mĂŞme, sa concentration du pouvoir et son instrumentalisation politique des alliĂ©s. Depuis la fin des annĂ©es 1990, (...Lire la suite)
    Maristella Svampa | 8 janvier 2009
  • BrĂ©sil
    Lula a Ă©tĂ© Ă©lu prĂ©sident de la RĂ©publique brĂ©silienne le 6 octobre 2002. 6 ans après, son bilan est en demi-teinte. La dĂ©mission rĂ©cente de sa ministre de l’Environnement l’illustre. Marina Silva, la charismatique ministre de l’Environnement du BrĂ©sil, a remis sa dĂ©mission Ă Lula en mai dernier. MĂŞme si elle s’est abstenue de critiques ouvertes, elle est le premier membre de l’Ă©quipe Lula Ă dĂ©missionner clairement pour raisons politiques depuis (...Lire la suite)
    Thomas Coutrot | 2 janvier 2009
  • Équateur
    «  Aujourd’hui l’Équateur s’est prononcĂ© pour une nouvelle nation. Les vieilles structures ont Ă©tĂ© dĂ©truites par cette rĂ©volution citoyenne  » : c’est de cette manière que le prĂ©sident Rafael Correa a analysĂ© la victoire du «  Oui  » au rĂ©fĂ©rendum constitutionnel, le 28 septembre dernier. Un rĂ©fĂ©rendum qui entĂ©rine la mise en place d’une nouvelle architecture institutionnelle pour ce petit pays de 14 millions d’habitants, (...Lire la suite)
    Franck Gaudichaud | 31 décembre 2008
  • Equateur
    L’arrivĂ©e au pouvoir de Rafael Correa a chamboulĂ© l’arène politique Ă©quatorienne qui n’est plus comparable Ă ce qu’elle Ă©tait depuis le retour de la dĂ©mocratie en 1979. La nouvelle Constitution est le rĂ©sultat d’un long processus de huit mois. Les tensions les plus importantes Ă©taient entre le prĂ©sident de la RĂ©publique, Rafael Correa, et le prĂ©sident de l’AssemblĂ©e constituante, Alberto Acosta, qui ont abouti Ă la dĂ©mission de ce dernier, le (...Lire la suite)
    Matthieu Le Quang | 30 décembre 2008
  • Après 18 ans de gouvernement de centre-gauche, le processus politique chilien cache mal l’immobilisme. Le Chili est encore marquĂ© par l’hĂ©ritage de Pinochet et par de profondes divisions sociales dans un système politique verrouillĂ© Ă double tour et un modèle Ă©conomique nĂ©olibĂ©ral dont la lĂ©gitimitĂ© est de plus en plus contestĂ©e. L’effritement de la participation Ă©lectorale et de la popularitĂ© de la coalition Concertation de partis pour la dĂ©mocratie (...Lire la suite)
    Marcelo Solervicens | 1er décembre 2008

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120

RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info