La gauche uruguayenne au pouvoir

Le 31 octobre 2004, l’Uruguay a vécu une journée historique. Pour la première fois de son histoire, ce petit pays sud-américain, souvent appelé "la Suisse de l’Amérique latine", bascule  gauche. Le candidat du Frente Amplio-Encuentro Progresista, Tabaré Vazquez, a attiré 50,7 % des suffrages exprimés et a donc été élu au premier tour.

Certes, l’Uruguay n’a pas le même poids sur la scène internationale que le Brésil ou l’Argentine, mais cette victoire de la gauche -une gauche modérée- représente néanmoins un important changement qui peut participer  la modification des rapports de force régionaux.

  • Uruguay : une gauche pour la stabilité
    Schématiquement, les gouvernements actuels « progressistes du continent sont le fruit de deux situations différentes voire contradictoires : il y a ceux qui assument le pouvoir étatique comme une conséquence de profondes crises (...)
    | 1er octobre 2004 | Lire la suite
  • La perspective Lula
    Uruguay : la gauche vers la "victoire" ... sans rupture avec le néolibéralisme
    "Ceci est le congrès de la victoire et l’on peut renoncer tout sauf la victoire...". Cette phrase est celle d’un ancien dirigeant tupamaro [[Dans le grand public d’Europe occidentale, le mouvement tupamaro a été connu (...)
    | 2 janvier 2004 | Lire la suite
RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info