Finance, dette extérieure & institutions internationales
  • Il n’a pas fallu attendre longtemps, après la victoire électorale d’octobre 2002 de Lula, pour se rendre compte de la politique qu’allait mener son gouvernement. Alors que la fin de l’ère Cardoso (1995-2003) fut marquée par une grave crise économique, alimentée notamment par la crainte des marchés financiers de l’arrivée au pouvoir de Lula, le Fonds monétaire international (FMI) annonça en aoà »t 2002 un important plan de sauvetage et de (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque | 16 mai 2005
  • Trois ans après avoir déclaré la cessation de paiements, l’Argentine réintègre le système financier international. Le président Nestor Kirchner affronte pour le moment une dure bataille contre les entreprises privatisées et entend que les élections législatives d’octobre soient un plébiscite de sa gestion. « Ne leur achetons pas même un bidon d’huile. Il n’y a pas de meilleure action qu’un boycott national du peuple.  » Telle fut la réaction (...Lire la suite)
    Raúl Zibechi | 10 mai 2005
  • L’acceptation généralisée du libre-échange est un héritage évident du néolibéralisme. Les échanges sans barrières douanières favorisent les capitalistes des économies les plus avancées au détriment des pays sous-développés. Il n’existe pas d’avantages mutuels dans la spécialisation complémentaire, ni dans la satisfaction des besoins réciproques. Comme les entreprises métropolitaines [des pays dudit Nord] ont un meilleur niveau de productivité, (...Lire la suite)
    Claudio Katz | 31 mars 2005
  • Entretien avec Eric Toussaint
    Expliquer au public que le manque de ressources pour la santé et l’éducation est lié au paiement de la dette extérieure n’est pas tâche facile pour les mouvements sociaux. D’autant moins facile si les gouvernements rendent difficile l’accès aux informations sur l’endettement des pays, informations qui mettent en garde sur le risque que constituent les mesures d’ajustement fiscal imposées par le Fonds monétaire international (FMI). Eric Toussaint, (...Lire la suite)
    Claudia Jardim | 28 janvier 2005
  • Voici soixante ans, le 22 juillet 1944 prenait fin la conférence de Bretton Woods au cours de laquelle ont été fondés la Banque mondiale et le Fonds monétaire international. Après la seconde guerre mondiale, dans une partie croissante du Tiers Monde, les politiques mises en place tournent le dos aux anciennes puissances coloniales. Cette orientation rencontre l’opposition ferme des gouvernements des grands pays capitalistes industrialisés qui ont une influence déterminante (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 19 octobre 2004
  • Gangrenée par la pauvreté et la violence, l’île caraïbe dérive de plans d’austérité en privatisations. Epilogue d’une révolution manquée, celle de Michael Manley, porté au pouvoir en 1972 par un mouvement social avide de justice et de reggae. Quel rapport peut-on trouver entre le reggae et le Fonds monétaire international (FMI) ? Alors que cette institution s’apprête à fêter son soixantième anniversaire en cet automne 2004, il est possible (...Lire la suite)
    Damien Millet , François Mauger | 25 août 2004
  • Nicaragua
    Que se passe-t-il dans un pays quand, simplement, on ne peut plus répondre à la question : Qu’est-ce qui fonctionne bien ? Quand tous les indicateurs sont dramatiques ? Quand les dirigeants admettent publiquement que leur marge de manÅ“uvre est très réduite, voire inexistante, face au pouvoir économique transnational ? Quand malgré les humiliations que suppose un traité commercial, comme ceux de « libre  » échange avec les Etats-Unis, les autorités n’ont (...Lire la suite)
    Carlos Powell | 4 juin 2004
  • Un an de présidence Kirchner en Argentine
    C’était le 25 mai 2003. Néstor Kirchner accédait au pouvoir en Argentine. En un an, le président a convaincu en rouvrant le dossier des crimes commis sous la dictature. Reste la situation sociale d’un Etat étranglé par sa dette. Alors que le pays produit des aliments pour 300 millions de personnes, 20 millions d’Argentins (la moitié de la population) ne parviennent pas à subvenir à leurs besoins essentiels. Le 24 mars dernier, dix mois après le début de son (...Lire la suite)
    Sergio Ferrari | 27 mai 2004
  • « Dans un grand nombre de pays, la dette extérieure est un sujet tabou, comme la pauvreté et la faim,  » nous dit Adolfo Pérez Esquivel. « Trop rares sont les gouvernements ou les médias qui veulent s’en saisir. La plupart des partis politiques eux aussi ont peur d’aborder la question par crainte d’irriter le Prince  ». Le lauréat argentin du Prix Nobel de la Paix 1980 ne peut certainement pas faire un tel reproche à Hugo Chávez qui n’est pas homme à garder (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque | 17 mai 2004
  • Quel est le bilan du néolibéralisme en Amérique latine ? A-t-il triomphé en s’imposant à des gouvernements se réclamant d’un autre courant ? Ou a-t-il échoué en essuyant le rejet généralisé de la population ? La réponse dépend de l’aspect que l’on met en relief dans la définition du néolibéralisme, puisque ce modèle de domination capitaliste inclut une pratique économique, un projet d’accumulation ainsi qu’une offensive sociale destinée (...Lire la suite)
    Claudio Katz | 17 mai 2004
  • En janvier 1804, l’indépendance d’Haïti fut l’aboutissement d’une double révolution, à la fois anti-coloniale et anti-esclavagiste. Il faut mesurer le coup de tonnerre que représente alors une indépendance arrachée par des esclaves se soulevant contre des colons soutenus par l’armée de Napoléon ! A l’issue de leur victoire militaire, les généraux indigènes proclament l’indépendance du pays. Une fausse indépendance payée au prix fort (...Lire la suite)
    | 16 mars 2004
  • Venezuela
    « A cette heure-ci, tout s’est déjà calmé  », affirmait Carlos Andres Pérez (CAP). « Il ne faut pas s’alarmer pour la situation. Nous allons profiter de la crise pour créer du bien-être  », disait-il, rassurant, lors d’un discours devant des entrepreneurs, à l’Hôtel Hilton de la ville de Barquisimeto, Etat de Lara. Le président Pérez était probablement mal informé mais n’imaginait certainement pas les conséquences qu’allaient avoir les (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque | 29 février 2004
  • Le reggae est aujourd’hui un véritable phénomène de société. De nombreux jeunes ont adopté ses codes vestimentaires (le vert, jaune, rouge) et capillaires (les tresses ou dread-locks). Et tous vivent cet attachement au reggae ou à ses avatars (le ragga, le dub...) comme une forme de rébellion ouverte. Mais ont-ils vraiment tous les éléments pour comprendre les révoltes de leurs modèles ? Après son apport décisif à la musique des trente dernières années, la Jamaïque (...Lire la suite)
    Damien Millet , François Mauger | 27 février 2004
  • Lors du retentissant soulèvement populaire qui a secoué la Bolivie en octobre dernier, les thèmes de la souveraineté sur les ressources naturelles, de la culture de plantes de coca, d’un accès de la Bolivie à la mer et du rejet du projet de Zone de libre-échange des Amériques (ALCA) ont été au centre des revendications populaires. Il en est pourtant un qui mériterait d’être mis davantage en avant : celui de la dette extérieure. Car, comme l’écrit Claudio Katz (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque | 9 février 2004
  • Le gouvernement de Bush a fixé deux priorités économiques pour l’Amérique latine : faire progresser l’ALCA [Zone de libre échange des Amériques] et renforcer le recouvrement de la dette externe. Les deux objectifs sont intimement mêlés et constituent deux aspects complémentaires de la domination impérialiste. La sujétion commerciale accentue les contraintes financières de la région et les transferts de devises vers le Nord facilitent la soumission du commerce (...Lire la suite)
    Claudio Katz | 1er décembre 2003
  • Victoire politique pour Kirchner, défaite économique pour le pays
    « Kirchner décide de ne pas payer le FMI », titrait le célèbre quotidien mexicain La Jornada. La veille, le prix nobel de la paix Perez Esquivel et Beverly Keene (Jubilé Sud) se fendaient d’une lettre de soutien au président argentin. A sa lecture, on avait l’impression que le gouvernement de la république naufragée avait décidé de rompre avec les organismes internationaux de crédit. Or, la réalité est plus nuancée. Si Kirchner a bien développé « une stratégie (...Lire la suite)
    Frédéric Lévêque | 20 septembre 2003
  • En deux siècles, les économies d’Amérique latine ont été frappées par quatre crises de la dette. La première s’est déclarée en 1826 et s’est prolongée jusqu’à la moitié du XIXe siècle. La seconde a débuté en 1876 et s’est terminée dans les premières années du XXe siècle. La troisième a commencé en 1931 et s’est achevée à la fin des années 1940. La quatrième a éclaté en 1982 et est toujours en (...Lire la suite)
    Eric Toussaint | 19 juillet 2003
  • Ajustements structurels et tensions sociales
    Une mission du FMI qui supervise en Equateur le fonctionnement de l’économie du pays se trouve comme chez elle. Le Ministre de l’Economie Mauricio Pozo et le Président de la Banque Centrale Mauricio Yépez, qui agissent comme des employés au service du FMI et non comme les représentants d’un pays souverain, servent ses exigences et s’apprêtent à exécuter ses dispositions. Dans la ligne de l’accord "stand by" souscrit par le gouvernement de Gutiérrez, (...Lire la suite)
    Marcelo Larrea | 21 mai 2003
  • 16 mois après l’Argentinazo
    Où va l’Argentine, un an et demi après le soulèvement de décembre 2001, de retour d’Argentine, Carmen Gazi du CADTM Suisse fait le point. Depuis l’arrivée au pouvoir de la dictature, en 1976, l’Argentine a connu un démantèlement politique, social, économique et financier extrêmement grave, qui n’a cessé de s’approfondir depuis. Durant les gouvernements successifs de Carlos Menem (1989-1999), le processus de dérégulation sauvage de (...Lire la suite)
    Carmen Gazi | avril 2003
  • Toute l’année 2002 a été marquée par les négociations du gouvernement argentin avec le FMI. Les motifs avaient pour objet d’éviter la cessation de paiements de l’Argentine avec les organismes financiers internationaux et de créer les conditions pour régulariser les paiements avec les détenteurs de titres de la dette externe publique, qui étaient entrés en défaut depuis fin 2001. Il s’agit de "redonner confiance aux investisseurs nationaux et (...Lire la suite)
    Julio C. Gambina | 5 mars 2003

0 | 20 | 40

RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info