Terrorisme
  • Vie et mort de l’Union patriotique
    En mai 1985, dans le cadre de nĂ©gociations tentant d’apporter une solution au conflit armĂ© dont souffre aujourd’hui encore la Colombie, naissait l’Union patriotique. L’extermination des membres de ce parti d’opposition explique en partie la durĂ©e et la cruautĂ© de cette interminable tragĂ©die : un contexte de dĂ©mocratie formelle camouflant des techniques sophistiquĂ©es d’Ă©limination systĂ©matique des opposants. Dans le cadre d’un conflit (...Lire la suite)
    Claudia GirĂłn Ortiz , Iván Cepeda Castro | 8 août 2005
  • Interview avec Philip Agee, ancien agent de la CIA
    Philip Agee est un ancien agent de la CIA [Central Intelligence Agency] qui a quittĂ© l’agence en 1967 après avoir perdu ses illusions en constatant que la CIA oeuvrait pour un statu quo dans la rĂ©gion. "J’ai commencĂ© Ă rĂ©aliser que ce que nous faisions, mes collègues et moi, au sein de la CIA en AmĂ©rique latine n’Ă©tait rien de plus que la continuation de pratiquement 500 ans d’exploitation et de gĂ©nocide et ainsi de suite. J’ai commencĂ© alors Ă (...Lire la suite)
    Jonah Gindin | 25 mars 2005
  • L’enlèvement d’un dirigeant de la guĂ©rilla des Forces armĂ©es rĂ©volutionnaires de Colombie (FARC) le 14 dĂ©cembre passĂ© au Venezuela, qui a ensuite Ă©tĂ© livrĂ© au gouvernement d’Alvaro Uribe, a lancĂ© l’idĂ©e d’une rĂ©activation andine de ce que fut « l’OpĂ©ration Condor  », la coordination criminelle des dictatures du CĂ´ne sud dans les annĂ©es 70. Le « Plan Condor  » a Ă©tĂ© conçu par l’Agence centrale de renseignement Ă©tats-unienne (...Lire la suite)
    Stella Calloni | 1er février 2005
  • Ronald Wilson Reagan, l’homme qui, a-t-on dit, Ă©tancha sa soif de culture dans le Reader’s Digest, mais qui accĂ©da Ă la prĂ©sidence des États-Unis en 1981 comme l’Ă©tendard de forces aussi virulentes et rĂ©actionnaires que la dĂ©nommĂ©e MajoritĂ© morale et la Nouvelle droite, vient de mourir. On ne se rappellera sans doute pas l’ex-acteur d’Hollywood pour ses 54 films. Ni pour le style qu’il imprima Ă sa gestion Ă la Maison blanche, subordonnĂ© (...Lire la suite)
    Carlos Fazio | 15 juin 2004
  • Cet article a Ă©tĂ© Ă©crit le 29 fĂ©vrier 2004 et est dĂ©diĂ© Ă la mĂ©moire de celui qui est mort ce jour lĂ au Venezuela pour avoir dĂ©noncĂ© l’assassinat de son fils, Pedro Doria, mĂ©decin et dirigeant socialiste, coordinateur des paysans vĂ©nĂ©zuĂ©liens de l’Ă©tat de Zulia dans la rĂ©gion de Perijá, Ă la frontière colombienne. Aujourd’hui, alors que l’on vient de mettre Ă jour un plan visant Ă attaquer le Venezuela avec des paramilitaires colombiens et que (...Lire la suite)
    Hectór Mondragón Báez | 20 mai 2004
  • Le PrĂ©sident Bush a confirmĂ© les rĂ©centes rumeurs en annonçant lundi que John D. Negroponte serait proposĂ© au poste d’ambassadeur en Irak, un poste qu’il devrait occuper Ă partir du 30 juin, lorsque la souverainetĂ© sera ostensiblement transfĂ©rĂ©e aux autoritĂ©s irakiennes. Mais la nomination de Negroponte est profondĂ©ment troublante car les questions dĂ©rangeantes qui entouraient sa nomination en 2001 au poste d’ambassadeur Ă©tatsunien Ă l’ONU persistent (...Lire la suite)
    Jenna Wright , Jeremy Gans , Larry Birns , Matthew Tschetter | 1er mai 2004
  • Interview du Père Javier Giraldo
    Militant de longue date pour la paix, le Père Javier Giraldo a contribuĂ© Ă la fondation de Justicia y Paz en 1988. Il est depuis longtemps un travailleur infatigable en faveur des droits humains en Colombie. Il est l’auteur de « Colombia : The Genocidal Democracy  » (Colombie : la dĂ©mocratie gĂ©nocidaire), l’un des livres d’introduction Ă la situation des droits humains en Colombie les plus utiles, paru dans les annĂ©es 1990. Il a Ă©tĂ© interviewĂ© Ă Bogota le 22 (...Lire la suite)
    Justin Podur | 29 mars 2004
  • Les disparus d’AmĂ©rique du Sud
    Le jeu s’est terminĂ© par un coup de pied dans la porte. La nuit calme s’est transformĂ©e en un enfer de cris dĂ©sespĂ©rĂ©s et de coups. L’Ă©lectricitĂ© avait Ă©tĂ© coupĂ©e dans le quartier. On leur banda les yeux. Ils ne revirent plus la lumière. Ensuite, la torture. Un seul jour confus et interminable. La gĂ©gène sur la bouche, les oreilles, le ventre, les testicules. Et la perte de connaissance. Le couteau qui soulevait des morceaux de peau ensanglantĂ©s. Et la (...Lire la suite)
    Boris Leonardo Caro | 27 mars 2004
  • Terreur dans la campagne colombienne
    L’histoire qui suit m’a Ă©tĂ© racontĂ©e par un indigène de la rĂ©gion de la rivière Naya en Colombie. Cet homme est un Nasa. Dans sa langue natale, Nasa veut dire « humain  ». C’Ă©tait le nom par lequel son peuple se dĂ©signait lui-mĂŞme - et il continue de se dĂ©signer ainsi - avant que les Espagnols n’arrivent et ne le renomme Paez. Cette Ă©poque-lĂ , note l’indigène, fut celle de la « première extermination  ». Aujourd’hui, c’est (...Lire la suite)
    Patricia Dahl | 8 mars 2004
  • Au nom de la lutte contre le "terrorisme"
    Selon le Collectif d’avocats "JosĂ© Alvear Restrepo", et sur base des chiffres gouvernementaux, quelques 125.778 personnes - l’Ă©quivalent de 334 par jour - ont Ă©tĂ© arrĂŞtĂ©es en 2003. Pour l’AssemblĂ©e permanente de la sociĂ©tĂ© civile pour la paix, le gouvernement « est en train de remplir les prisons d’innocents  », au nom de la lutte contre le « terrorisme  ». 90% de ces personnes sont ensuite relâchĂ©es par manque de preuves. L’article que nous (...Lire la suite)
    Alejandro Blanca | 25 février 2004
  • 30ème anniversaire du coup d’État au Chili
    La mĂ©moire du peuple mapuche est ancienne, comme le chant du ñankucheu et les eaux indigo du lac Budi. Elle est fertile parce qu’elle porte la semence d’une vĂ©ritĂ© criĂ©e au vent depuis que l’occupation des arquebuses et des hallebardes a fait irruption dans les terres du sud. Irruption qui a souillĂ© ses terres, ses femmes et ses rĂŞves de libertĂ©. Cinq siècles plus tard, les militaires ont fait de mĂŞme, et c’est pour cela que le peuple mapuche n’oublie (...Lire la suite)
    Mauricio BuendĂ­a | 21 septembre 2003
  • Quand l’armĂ©e utilise des enfants pour recueillir des informations
    A Saravena, ville de 30.000 habitants, dans le dĂ©partement d’Arauca, dans l’Est de la Colombie, plongĂ©e au coeur de la guerre civile, des soldats habillĂ©s en clowns sympathisent avec les enfants en leur offrant des bonbons, des balades sur les blindĂ©s et en leur permettant de venir se baigner dans la piscine de l’armĂ©e en Ă©change d’un bombardement de propagande pro-armĂ©e et anti-rebelle. Les enfants sont devenus le point focal des "OpĂ©rations Psychologiques (...Lire la suite)
    Gary Leech | 9 septembre 2003
  • Dans le chaos de l’après-guerre
    Maurice Lemoine | 26 juin 2003
  • L’empire d’AmĂ©rique du Nord est admirĂ© par les uns, condamnĂ© par les autres, mais craint de tous. Il y a ceux, comme le premier ministre britannique, qui le voient comme le grand dĂ©fenseur des valeurs du monde civilisĂ©. Pour beaucoup, c’est l’Ă©tat terroriste le plus violent du monde - principalement pour ceux qui ont pu sentir passer la brutalitĂ© de la politique Ă©trangère amĂ©ricaine en des dizaines de lieux infortunĂ©s dans le monde. Mais la (...Lire la suite)
    Andre Vltchek | janvier 2003
  • Si l’on en croit les mĂ©dias occidentaux, le monde entier, Ă l’exception des islamistes, a adoptĂ© l’interprĂ©tation officielle des Ă©vĂ©nements, soutient la rĂ©ponse militaire, et accepte la qualification de cette guerre de " Justice immuable ". Or, dès le 12 septembre, alors que les grands mĂ©dias prenaient un ton d’apocalypse, se dĂ©couvraient une parentĂ© faisant dire "nous sommes tous amĂ©ricains" s’abandonnaient Ă un pathos qui excluait l’exercice (...Lire la suite)
    Denise Mendez | octobre 2001
  • Du Vietnam au Chili
    Dans son dernier ouvrage, destinĂ© Ă servir de brĂ©viaire aux diplomates du XXIe siècle, M. Henry Kissinger se dĂ©partit de son ton docte et froid aussitĂ´t qu’il Ă©voque l’intrusion rĂ©cente du principe de la « juridiction universelle  » dans les relations internationales . L’ancien secrĂ©taire d’Etat amĂ©ricain ne dĂ©colère pas lorsqu’il parle de l’arrestation Ă Londres, en 1998, de son protĂ©gĂ©, le gĂ©nĂ©ral chilien Augusto Pinochet, sur ordre (...Lire la suite)
    Ibrahim Warde | octobre 2001
  • Retour sur un terrorisme d’Etat bĂ©ni par les Etats-Unis
    LE 12 janvier, un tortionnaire argentin, M. Ricardo Miguel Cavallo, a Ă©tĂ© extradĂ© du Mexique vers l’Espagne, pour y ĂŞtre jugĂ©. Le 6 mars, Ă Buenos Aires, un autre juge a abrogĂ© les lois qui mettaient les militaires Ă l’abri de poursuites judiciaires depuis la fin de la dictature. En revanche, au Chili, le gĂ©nĂ©ral Augusto Pinochet a Ă©tĂ© laissĂ© en libertĂ© sous caution après que la qualification de ses crimes eut Ă©tĂ© rĂ©duite. Pourtant, les tĂ©moignages et documents (...Lire la suite)
    Pierre Abramovici | mai 2001
  • Justice internationale
    Au cours des rĂ©centes annĂ©es, surtout après les crimes de masse commis, de 1992 Ă 1995, dans les guerres en ex-Yougoslavie, ou après le gĂ©nocide de 1994 au Rwanda, la communautĂ© internationale s’est penchĂ©e sĂ©rieusement sur la nĂ©cessitĂ© de protĂ©ger les droits de la personne, aussi bien Ă l’Ă©chelle planĂ©taire qu’Ă l’Ă©chelon rĂ©gional. Au sein des Nations unies, ou de l’Organisation des Etats amĂ©ricains (OEA), ou de l’Organisation de (...Lire la suite)
    Adolfo Perez Esquivel | janvier 1997
RISAL.info - 9, quai du Commerce 1000 Bruxelles, Belgique | E-mail : info(at)risal.info