| Rťseau d'information et de solidaritť avec l'Amťrique latine |
http://www.risal.info/spip.php?article1142

Le Venezuela choisit Linux et les logiciels libres
par Cleto A. Sojo
24 décembre 2004

Le gouvernement v√©n√©zu√©lien se dirige rapidement vers l’adoption du logiciel libre, afin d’√©pargner de l’argent et de construire son ind√©pendance technologique.

¬« Ceci fait suite au principe de l’ind√©pendance scientifique nationale, pour que nous ne d√©pendions pas uniquement de logiciels propri√©taires. Si le savoir n’a pas de propri√©taire, la propri√©t√© intellectuelle en revanche est un pi√®ge du n√©olib√©ralisme ¬ », a dit le pr√©sident v√©n√©zu√©lien Hugo Ch√°vez √ la fin septembre lorsqu’il a annonc√© travailler sur un d√©cret pour adopter le logiciel libre dans l’administration publique.

Cependant, diff√©rentes entit√©s du gouvernement n’attendent pas un d√©cret et adoptent d’elles-m√™mes ce type de logiciel.

Le d√©partement des technologies de l’information du minist√®re des sciences et technologies, parcourt actuellement le pays pour promouvoir le logiciel libre √ travers une s√©rie d’ateliers.

De nouveaux points d’acc√®s √ l’Internet public sponsoris√©s par le gouvernement et connus comme les ¬« infos centres ¬ » qui utilisent le logiciel libre ont √©t√© ouverts √ travers le pays. Les PC dans ces infos centres √©taient pr√©alablement √©quip√©s du syst√®me d’exploitation Microsoft Windows.

En novembre dernier, l’Acad√©mie v√©n√©zu√©lienne du logiciel libre a √©t√© inaugur√©e √ M√©rida, une cit√© andine de l’ouest du Venezuela qui va promouvoir le d√©veloppement et l’utilisation de ce type de logiciel.

D’√©normes √©conomies

Le minist√®re v√©n√©zu√©lien de l’√©conomie et des sports a gagn√© plus de deux millions de dollars l’ann√©e derni√®re par l’installation de logiciels libres dans son centre de traitement des donn√©es du d√©partement informatique du minist√®re qui s’occupe entre autres des salaires, de la gestion du r√©seau, des formulaires et des services web.

Selon Carlos Joa, le directeur de ce d√©partement, le minist√®re a pour objectif ¬« d’installer 380.000 ordinateurs dans tout le r√©seau de l’enseignement public, ce qui nous co√ »tera environ 400 millions de dollars en mat√©riel. Le co√ »t des licences pour les syst√®mes d’exploitation pourrait atteindre le m√™me montant mais gr√Ęce aux logiciels libres, nous pouvons √©pargner cet argent ¬ », dit Joa qui est √©galement le pr√©sident de la Fondation bolivarienne d’informatique et de t√©l√©communications.

¬« Le but est que tous nos ordinateurs fonctionnent avec ce genre de logiciel, except√© dans des cas isol√©s ¬ », a-t-il dit.

Le minist√®re de l’√©ducation et des sports est en train de former son personnel IT et administratif √ l’utilisation de logiciels libres en commen√ßant par GNU LINUX. L’un des b√©n√©fices observ√©s, en dehors des √©conomies r√©alis√©es est l’absence de virus qui sont pour la plupart √©crits pour les ordinateurs tournant sous le syst√®me Microsoft Windows.

Le Venezuela a accueilli un forum mondial sur les technologies libres

En novembre dernier, le Venezuela a accueilli le premier Forum mondial sur les technologies libres, o√Ļ des interventions ont √©t√© faites par Richard Stallman, le cr√©ateur de la Fondation pour le logiciel libre, et Antonio Alburquerque, du minist√®re br√©silien des communications qui a aid√© √ l’adoption de ce type de logiciel dans le secteur public br√©silien.

L’ancien ministre de la planification et du d√©veloppement, Felipe P√©rez Mart√≠, un leader local dans le mouvement du logiciel libre qui a particip√© au forum, a dit que le gouvernement v√©n√©zu√©lien a d√©pens√© 7.5 millions de dollars en droits de licences de logiciels. P√©rez a dit que dans le pass√©, seul 5% de ce que le gouvernement d√©pensait pour des logiciels propri√©taires profitait aux d√©veloppeurs locaux.

P√©rez a annonc√© au forum sur les technologies libres qu’il est en train de pr√©parer une proposition √ soumettre √ l’Assembl√©e nationale v√©n√©zu√©lienne pour rendre obligatoire l’utilisation du logiciel libre dans le secteur public.

PVDSA adopte également le logiciel libre

La g√©ante entreprise p√©troli√®re d’Etat (PDVSA) se tourne √©galement vers le logiciel libre. Socorro Hern√°ndez, la dirigeante de PDVSA pour l’automatisation, l’informatique et les t√©l√©communications, a dit qu’√ partir de ce mois de d√©cembre, sa soci√©t√© va commencer √ adopter le logiciel libre. ¬« Nous allons commencer √ utiliser les logiciels libres chaque fois qu’il sera possible et les logiciels propri√©taires uniquement lorsque cela sera n√©cessaire ¬ » a dit Felipe P√©rez. PDVSA est le principal acheteur de logiciels du Venezuela.

Les défis des logiciels libres

Les entreprises propri√©taires de logiciels comme Microsoft ont essay√© de stopper l’adoption de logiciels libres par diff√©rents gouvernements autour du monde. En novembre dernier, l’¬« Initiative pour le choix des logiciels ¬ », une coalition soutenue par les g√©ants de cette grosse industrie comme Microsoft et Intel, ont envoy√© une lettre √ Arturo Gallegos, directeur du d√©partement des technologies de l’information du minist√®re des sciences et technologies avertissant le gouvernement v√©n√©zu√©lien contre l’adoption des logiciels libres.

¬« Nous applaudissons les politiques gouvernementales qui visent √ l’inclusion sociale et √ r√©duire le foss√© digital... mais nous pensons qu’avec l’adoption du logiciel libre exclusivement, le gouvernement va en fait dans la direction oppos√©e ¬ », disait la lettre.

Microsoft a eu quelque succ√®s en convainquant certaines entit√©s du gouvernement v√©n√©zu√©lien √ adopter ses logiciels via des offres sp√©ciales et des incitants. Au cours de l’ann√©e derni√®re, le g√©ant du logiciel a donn√© des centaines de licences de ses produits au minist√®re de l’√©ducation et des sports avec qui il a sign√© un accord pour l’utilisation de logiciels Microsoft dans les √©coles publiques. Microsoft a √©galement sign√© un accord avec le minist√®re des sciences et technologies pour lui fournir des licences √ bas prix.

Etant donn√© le nombre de logiciels Microsoft Windows utilis√©s dans le secteur public, un effort massif sera n√©cessaire pour former les usagers aux nouvelles technologies et pour r√©sister aux offres tentantes des entreprises de logiciels propri√©taires. Reste √ voir √ quelle vitesse le Venezuela peut adopter le logiciel libre.


En cas de reproduction de cet article, veuillez indiquer les informations ci-dessous:

Source : Venezuelanalysis.com (http://www.venezuelanalysis.com), 8 d√©cembre 2004.

Traduction : Virginie de Romanet, pour RISAL (http://risal.collectifs.net).

Les opinions exprimťes et les arguments avancťs dans cet article demeurent l'entiŤre responsabilitť de l'auteur-e et ne reflŤtent pas nťcessairement ceux du Rťseau d'Information et de Solidaritť avec l'Amťrique Latine (RISAL).